Lire la suite à propos de l’article STALAG VIII C
Tissu d'emballage pour les colis à destination des camps en Allemagne. Archives privées-Collection familiale

STALAG VIII C

Nous sommes en mai. Le 8 mai 1945 est la date de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie. C'est donc le moment de parler de cette guerre et de se souvenir de ses drames. La majorité des soldats français de la Deuxième Guerre mondiale ont été prisonniers de guerre. C'est donc de l'un d'entre eux dont j'aimerais vous parler aujourd'hui. Théodule est né en 1901 à Buigny-les-Gamaches, dans la Somme. Son âge lui évite la Première Guerre mondiale, dans laquelle il perd son frère aîné. Il fait son service militaire de 1921 à 1923. Il se marie avec Odette, qui est institutrice, en 1933. Ils ont trois enfants avant le début de la Deuxième Guerre mondiale. Théodule est rappelé sous les drapeaux le 21 mars 1940. Pris dans la débâcle de l'armée française, il est fait prisonnier le 23 juin 1940. Il est envoyé en Allemagne, comme prisonnier de guerre. Pendant ce temps, son épouse doit faire face, seule, à toutes les difficultés liées à l'occupation, avec ses trois enfants à nourrir et à éduquer. Elle en ressort épuisée, mais ne manquera pas, quoi qu'il arrive, de confectionner ces petits colis entourés de tissu, cousu serré pour éviter le chapardage. Elle envoie régulièrement un peu de nourriture, un peu de réconfort et des nouvelles, les plus rassurantes possibles, à Théodule, là-bas, dans son Stalag. Mais la guerre finira bien par se terminer...

Continuer la lectureSTALAG VIII C
Lire la suite à propos de l’article Un samedi qui finit mal !
Archives Départementales de Saône et Loire, Cote 5E 153/2

Un samedi qui finit mal !

Voici un acte de décès rencontré au hasard de mes recherches et qui raconte une histoire qui finit bien mal. Nous sommes le samedi six juillet 1793. Quatre amis, Joseph Guérin, Etienne Perrin, Jean Simon et Thomas Regnier profitent de leur samedi pour se baigner dans le plan d'eau qu'on appelle le grand bassin de la fonderie. Ce plan d'eau est au Creusot, en Saône et Loire. Même si la fonderie n'est pas encore ce qu'elle deviendra sous les Schneider, quarante ans plus tard, elle est déjà active. La ville n'a que 1545 habitants, alors qu'elle en aura plus de 38 000 au début du XXème siècle. Cependant elle est déjà le siège de la Fonderie Royale et de la Manufacture des Cristaux de la Reine qui a été transférée de Sèvres au Creusot en 1786. Et, justement, nos quatre amis sont, tous les quatre, graveurs sur cristaux. Pendant ce temps, au Creusot, l'équipe municipale est réunie autour du maire, François Augé. Soudain, la porte s'ouvre brutalement. On réclame le maire de façon urgente au grand bassin. Il s'y précipite et à son arrivée il rencontre trois de nos amis...

Continuer la lectureUn samedi qui finit mal !
Lire la suite à propos de l’article 10ème Salon de Généalogie -Paris mars 2024
Dixième grand salon de Généalogie 2024 Paris XV

10ème Salon de Généalogie -Paris mars 2024

Jeudi et vendredi derniers, les 14 et 15 mars, j'étais à Paris, dans le XVème arrondissement pour participer au 10ème salon de Généalogie. C'était ma première participation et j'y ai passé un bon moment. J'y ai trouvé des stands intéressants et rencontré des gens passionnants et passionnés, mais j'ai pu aussi assister à une conférence sur la meilleure utilisation du site Geneanet, plus gros site français de généalogie. Le salon, qui participe, selon moi, de la formation continue du généalogiste professionnel proposait 80 stands et donc 80 opportunités d'échange et d'apprentissage. On pouvait y trouver des stands par régions, mais également, des stands pour certains pays étrangers, qui sont toujours un point difficile dans nos recherches. Tout aussi intéressant, plus peut-être, les principales sources d'archives du pays étaient représentées chacune par un stand. J'ai pu discuter, par exemple, avec les représentants des Archives diplomatiques, des Archives hospitalières, des Archives militaires ou de celles du Monde du travail, du site Mémoires des hommes, ... Le plus gros stand était, bien sûr, celui d'Archives & Culture, organisateurs du salon. Archives & Culture est un éditeur de livres concernant la généalogie. Mais venons-en aux quelques points forts de cette escapade parisienne : La formation d'abord, avec un long échange sur le stand de L'Ecole National des Chartes. Le stand de généalogie génétique et ADN ensuite, avec une conversation passionnante avec Greg Wolf, quant au potentiel de cet outil et à l'avancement du dossier d'un de mes clients. Et enfin, le stand de Ludivine Lamérat, "Trésor Sépia" qui propose de valoriser vos photos et récits de famille sous la forme d'un livre photo. Du pur bonheur ! En synthèse, deux journées riches qui m'ont appris beaucoup, mais surtout ouvert de nouveaux horizons. A renouveler !

Continuer la lecture10ème Salon de Généalogie -Paris mars 2024
Lire la suite à propos de l’article Abandonné à la naissance, quelles solutions ? (Partie 2, Utiliser l’ADN)
ADN commun et lien de parenté

Abandonné à la naissance, quelles solutions ? (Partie 2, Utiliser l’ADN)

Je venais de lancer mon activité de généalogiste familial professionnel quand le téléphone a sonné... Pour une de mes premières missions, c'était du lourd. Une dame, abandonnée à la naissance qui recherchait ses origines depuis plus de dix ans et qui mettait en moi ses derniers espoirs. J'ai accepté la mission et j'ai beaucoup appris. Une fois explorée la piste du CNAOP (voir article précédent), il reste les tests ADN. Ils peuvent donner d'excellents résultats et donnent accès à des bases de données mondiales où vous pouvez retrouver des gens qui ont de l'ADN commun avec vous. Même si depuis 2023 l'accès à ces tests en France est plus difficile du fait de l'évolution de la réglementation et du retrait du marché français de quelques acteurs clés de cette activité, il reste de nombreuses possibilités. Le kit de test est difficile à obtenir et il faut, la plupart du temps, se faire livrer hors de France, mais le test est extrêmement simple à réaliser et vous coûtera un peu plus d'une centaine d'Euros. Au-delà des origines ethniques et géographiques, qui présentent peu d'intérêt et sont surtout là pour attirer le chaland, vous obtiendrez, par ce test, une liste de personnes avec un % d'ADN commun avec vous. Vous aurez également accès, aux coordonnées de ces gens et aux arbres généalogiques qu'ils ont renseignés, ce qui sera déjà très utile, mais, bien mieux, vous aurez accès également au % d'ADN commun entre ces personnes. Cette information est clé car elle vous permettra de regrouper ces gens en "Clusters" ou "Paquets" indépendants. Les membres d'un "Cluster" ayant, tous de l'ADN commun avec vous et entre eux, mais aucun ADN commun avec les autres personnes de votre liste en dehors du "Cluster". Chacun de ces "Clusters" correspondra donc à une branche de votre arbre généalogique, indépendante des autres branches. Vous en serez alors à la dernière ligne droite de vos recherches, la plus difficile, mais le vrai travail du généalogiste. A partir des arbres donnés sur le site, regroupés en "Clusters" vous devrez croiser l'information avec d'autres sites généalogiques, comme Geneanet, Filae, ou FamilySearch, par exemple pour agrandir ces arbres. Ce travail, que j'ai fait pour ma cliente, m'a permis de découvrir de façon quasi certaine, son père, mais aussi avec une probabilité que j'estime à 60/80% son grand-père maternel. Travail long, technique et difficile, mais à la fin, le résultat peut-être là, partiel souvent, complet parfois, mais inexistant, très rarement. Ce travail sera d'autant plus fructueux qu'il sera mené par un généalogiste professionnel, soit dans son intégralité, soit pour débloquer un point difficile. N'hésitez pas à me contacter.

Continuer la lectureAbandonné à la naissance, quelles solutions ? (Partie 2, Utiliser l’ADN)

Abandonné à la naissance, quelles solutions ? (Partie 1, le CNAOP)

Je venais de lancer mon activité de généalogiste familial professionnel quand le téléphone a sonné... Pour une de mes premières missions, c'était du lourd. Une dame, abandonnée à la naissance qui recherchait ses origines depuis plus de dix ans et qui mettait en moi ses derniers espoirs. J'ai accepté la mission et j'ai beaucoup appris. C'est une partie de cet apprentissage que je me propose de partager avec vous aujourd'hui. La première chose que l'on découvre en commençant ces recherches est l'existence de la loi du 22 janvier 2002, dite loi Perben, dont l'article premier crée le Conseil National pour l'Accès aux Origines Personnelles (CNAOP). Il est chargé de faciliter, en liaison avec les départements et les collectivités d'outre-mer, l'accès aux origines personnelles. L'appel au CNAOP peut donner d'excellents résultats pour les enfants nés sous X dans les années récentes, mais, pour un abandon dans les années trente, par exemple, le CNAOP ne peut que donner accès aux dossiers de l'hospice auquel a été confié l'enfant à sa naissance. Ces données, pour capitales qu'elles puissent être, d'abord peuvent être obtenues directement auprès de l'organisme en question, et ensuite ne donnent absolument pas les origines recherchées. Pour conclure cette première méthode de recherche il faut ajouter que la loi précise très clairement que l’accès d’une personne à ses origines est sans effet sur l’état civil et la filiation. Il ne fait naître ni droit ni obligation au profit ou à la charge de qui que ce soit. (L. 147-7 du code de l’action sociale et des familles). Donc, si vous êtes approché par quelqu'un qui cherche ses origines et les pense communes aux vôtres, vous pouvez apporter toute l'aide demandée sans arrière pensée, vous, votre famille et votre héritage, s'il y a, ne risquent rien ! Une fois explorée cette piste du CNAOP, il reste les tests ADN. Ils peuvent donner d'excellents résultats et donnent accès à des bases de données mondiales où vous pouvez retrouver des gens qui ont de l'ADN commun avec vous. C'est un univers à part entière qui mérite un article à lui seul et que je vous propose de découvrir très bientôt. Ce sera la partie 2 et la suite de cet article.

Continuer la lectureAbandonné à la naissance, quelles solutions ? (Partie 1, le CNAOP)

Cimetières, lieux de mémoire

J'ai eu la chance de visiter en décembre dernier un des cimetières parmi les plus étonnants qui soient. Les tombes sont si serrées et si anciennes qu'on imagine mal le déroulement des inhumations successives. Plus de 12000 pierres tombales sur 11000m2 de terrain, imaginez ... Les morts ont été enterrés les uns au-dessus des autres, au fil du temps, jusqu'à créer douze couches successives. La tombe la plus ancienne date de 1439, c'est celle du rabbin et poète Avigdor Kara. Ce cimetière est l'ancien cimetière juif de Prague où la dernière inhumation a eu lieu en 1787. Quand on s'y promène, plus de trois siècles sont sous nos pieds, l'histoire du peuple juif de Prague. Au-delà de ce magnifique cimetière, incomparable témoignage du passé, nous avons aussi, en France de nombreux cimetières. Les tombes disparaissent, malheureusement, petit à petit, à mesure que les familles s'éteignent ou changent de lieu de vie. Chaque année, environ 200 000 tombes disparaissent des cimetières français. Heureusement la plateforme européenne de généalogie, Geneanet (voir lien) a lancé l'opération "Sauvons nos tombes". Les volontaires, déjà 28 000 aujourd'hui, peuvent photographier les tombes, déchiffrer les inscriptions, sans toucher aux tombes bien entendu, et alimenter la plateforme collaborative de Geneanet.

Continuer la lectureCimetières, lieux de mémoire

Fortune de mère, un destin hors du commun

Est-il possible de descendre à la fois des maîtres de forges du Creusot et du fondateur du premier parti ouvrier marxiste de France, dont la fille a épousé un anarchiste russe? Quelle rencontre plus improbable que celle qui s'est produite un jour, dans les bureaux de la Gaumont, entre un grand bourgeois allié à la noblesse la plus traditionnelle et une artiste élevée sur les barricades. C'est cette rencontre extraordinaire que je vous propose de découvrir dans l'excellent livre de Dominique Schneidre : "Fortune de mère".

Continuer la lectureFortune de mère, un destin hors du commun
Lire la suite à propos de l’article Mort pour la France !
1912-1915-1917

Mort pour la France !

Émile était boulanger, affecté aux cuisines du 89ème Régiment d’Infanterie. Le 19 juin 1917, un tir d'artillerie trop long détruira les cuisines, tuant Émile, par manque de chance. Mort pour la France il laisse une veuve et trois orphelins.

Continuer la lectureMort pour la France !
Lire la suite à propos de l’article Arbre généalogique et Maison du Clan au Vietnam
Maison commune du Clan

Arbre généalogique et Maison du Clan au Vietnam

Le culte des ancêtres est un des fondements de la société vietnamienne. La famille vietnamienne est du type patriarcal et on privilégie les ascendances et descendances mâles. Le clan est composé d’un certain nombre de familles descendant d’un ancêtre commun. Il ne comprend que les branches directes et collatérales mâles, c’est à dire agnatiques. Il a une propriété commune, le temple des ancêtres que l'on appelle parfois la maison communale ou maison commune du clan. Le chef du clan est le chef de la branche aînée. Il est chargé de l'entretien de la maison commune et de l'organisation des cérémonies qui y ont lieu régulièrement. Il est également chargé, de tenir à jour un arbre généalogique où sont inscrits par ordre de filiation le nom de chacun des membres défunts du clan, ses dates de naissance et de mort et son lieu de sépulture. Une généalogie toujours à jours, sans généalogiste et sans recherches... Bonne lecture !

Continuer la lectureArbre généalogique et Maison du Clan au Vietnam

On parle de généalogie et de HANOCQ Généalogie et Cousinage dans le JSL

Sous la plume de Lucas Gandroz-Fernandez, dans cet article paru le 9 septembre 2023, vous trouverez les origines de la passion dévorante pour la généalogie qui m'anime, mais aussi quelques "trucs" qui vous permettront de vous lancer dans vos propres recherches. Vous y découvrirez également quelques bonnes raisons de vous adresser à un généalogiste professionnel pour vous aider à remonter le temps et au bout de ce voyage, y retrouver vos racines. Bonne lecture !

Continuer la lectureOn parle de généalogie et de HANOCQ Généalogie et Cousinage dans le JSL